RATP Croix-Nivert : grève de solidarité le 6 octobre 2014

Publié le par Collectif PCF RATP Bus

RATP Croix-Nivert : grève de solidarité le 6 octobre 2014

RATP Croix-Nivert : grève de solidarité le 6 octobre 2014

Communiqué, PCF Paris 15, 6 octobre 2014

La section syndicale CGT du dépôt de bus RATP de Croix Nivert avait appelé à la grève pour ce 6 octobre. Le mouvement a été fortement suivi, plus de 35% sur une question locale.

A nouveau, il s’agit d’une question particulière mais qui concerne tous les machinistes et aussi les ouvriers. A nouveau, la CGT Croix-Nivert fait avancer la démarche de la solidarité de tous avec chacun contre le renforcement de l’exploitation et ses conséquences révoltantes.

3 agents sont menacés de révocation ou de sanction. Malades, partiellement inaptes, la direction de la RATP les pourchassent, avec des prétextes et des éléments fabriqués de toutes pièces, plutôt que de les recaser et de prévenir les maladies professionnelles.

Les collègues savent tous que cela peut leur arriver un jour. Le métier, déjà reconnu comme pénible officiellement, devient de plus en plus dur avec la politique de la direction. Préparer les profits de demain, la concurrence et la privatisation, de concert avec la Région et le STIF, entraine une aggravation sans précédent de l’exploitation.

La direction réduit les effectifs malgré l’augmentation de l’offre. Les horaires explosés dans la journée deviennent la règle. La « régulation » des lignes de bus ne vise plus que le chiffre et non plus l’accompagnement de proximité des bus et des usagers. Avec sa centralisation en cours dans le CRIV (« Centre de régulation et d’information des voyageurs »), la moitié des emplois de régulateurs sont en train d’être supprimés. Les incidents se multiplient comme les situations de tension morale et physique. A la fin, de plus en plus de corps craquent.

Dans sa logique, la direction y répond en adjoignant la répression à l’exploitation. Son bataillon de mouchards, anonymes, œuvre dans la délation pour fabriquer des problèmes et des sanctions sans que le machiniste puisse réellement se justifier et se défendre. Les agents malades sont poussés vers la sortie, au lieu d’être soignés ou reclassés : jetés comme du rebut.

Cette « gestion » n’est qu’un gâchis de la ressource humaine. Elle conduit peut-être à du profit – et encore – mais surtout à une dégradation des conditions du service public.

Dans la répression, les directions, à tu et à toi dans le quotidien, savent où planter les coups de couteau : dans le dos des militants syndicalistes CGT qui défendent leur travail et le service public.

A Croix-Nivert, comme dans bien d’autres dépôts, il n’est pas question de se laisser faire, de se laisser isoler. A nouveau, la CGT a fait la démonstration, par la mobilisation et la lutte, de la force de la solidarité et du niveau de conscience des agents.

Communistes, dans l’entreprise, vers les usagers, contre les directions et les élus, « décideurs politiques », même de « gauche », dans la recherche de convergences avec les salariés des autres entreprises, nous soutenons activement toutes les luttes des camarades syndiqués (CGT) de Croix-Nivert. Nous étions au rassemblement ce matin.

La RATP a enregistré 198 millions d’euros de profit au premier semestre 2014, en hausse de 3%. De profits pour qui ? Le PDG Mongin, ancien collaborateur de Balladur et de Villepin a été reconduit par Hollande…

Lien vers notre tract contre l’intérim dans les dépôts bus

Commenter cet article