Soutien à la grève sur le RER B les 22 et 23 septembre

Publié le par Collectif PCF RATP Bus

Grève sur le RER B les 22 et 23 septembre

 

RER B : interconnexion interrompue à Gare du Nord, connexion des luttes RATP-SNCF pour le service public sur les rails !

 

Lundi 22 septembre, les cheminots du RER B seront en grève en même temps que leurs collègues de plusieurs lignes SNCF de Paris-Nord. Mardi, les agents de la RATP du RER B (partie sud) leur emboîtent le pas, après avoir déjà engagé une lutte de haut niveau en mai/juin.

Les uns et les autres affrontent les mêmes choix et leurs conséquences. Le projet « d’interopérabilité » de la ligne B, exploitée conjointement par la SNCF et la RATP, se traduit par des suppressions d’emploi et une nouvelle dégradation des conditions de travail. Pas du tout par une amélioration du service rendu.

En toile de fond de la décision du Syndicat des transports d’Ile-de-France (STIF), il faut dire que se trouve une autre préoccupation : préparer la mise en concurrence de la ligne en anticipant l’application du règlement européen sur les transports de voyageurs. C’est donc directement la logique de privatisation que combattent les agents.

Le projet en cours d’ouverture d’une ligne spéciale « CDG-express », doublant le RER B, entre Roissy et Gare de l’Est, pour des clients privilégiés, illustre cette logique de destruction du service public de qualité pour tous. CDG express, réalisé par la SNCF, sera confié à Véolia !

Tous les agents des transports urbains franciliens sont concernés, comme les usagers qui, à raison, se plaignent des dysfonctionnements croissants de la ligne B. Derrière, il y a un choix politique : l’argent pour le service public ou pour le privé.

Plus que jamais, nous portons notre proposition d’un monopole public RATP/SNCF des transports urbains en Ile-de-France.

Soutenons l’action des agents SNCF et RATP du RER B !

 

Voir notre article de juin.

Publié dans CONVERGENCES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

xerbias 25/09/2008 09:54

Sauver leur emploi ? Celui des agents RATP et SNCF n'est aucunement menacé. L'objet de la grève est bien la suppression de l'interconnexion à la Gare du Nord, un temps d'attente qui empêche qu'il y ait plus de RER et allonge le temps de transport, et qui nuit donc à la qualité du service rendu. Pourquoi prétendre défendre les usagers en les plongeant constamment dans le désarroi ? Pourquoi accuser l'usager d'égoïsme, alors que le service public est normalement conçu pour justement, lui apporter un service indispensable ?Toutes les "logiques de privatisation" que la CGT croit voir partout ne sont que que la traduction dans l'idéologie de tentatives d'améliorer l'efficacité du service. Je ne suis pas contre le fait que la RATP soit une entreprise publique, si seulement le service est assuré et non pas régulièrement mis en défaut par une culture de la grève comme réponse à tout.

Oulianov93 24/09/2008 23:38

Tiens, un mec qui a tout compris au principe de la greve et l'objectif des grevistes de la RATP-SNCF parce que môssieur est bien embêter pour sa petite geule personnelle et uniquement la sienne.Môssieur "xerbias" ne doit sûrement pas comprendre que les grêvistes se battent non seulement pour sauver leur emploi (et qui les plaindraient? Après tout qui voudrait se retrouver au chômage?) mais aussi défendre la qualité d'un service public des transports de qualité pour les usagers et des transports sûrs.Il n'y a qu'a voir les résultats catastrophiques de la privatisation des transports ferrés en Grande-Bratgne.... Il ne faut pas croire naîvement que la privatisation des réseaux ferrés ne va rien changer à son prix d'accès ou à sa qualité. Et oui une boîte privée ca veut avant tout faire le plus de bénéfices au moindre coût sur les client(et non plus usagers comme tu oses te réclamer) ! Et il est clair que cela s'en ressentira sur la qualité et la sécurité des transports ferrés.D'ailleurs ce qui te prive de ton service public ce n'est pas tant la grève mais les causes de la grève, donc plainds-toi au gouvernement de Sarkozy qui, par sa politique de privatisation, a mis en grève toutes ces personnes qui triment d'ordinaire pour que l'on puisse circuler en Région francilienne et en France.

xerbias 23/09/2008 12:13

Un dysfonctionnement majeur de la ligne B qui nuit au service rendu aux usagers, j'en vois un immédiat : la grève actuelle. Si les transports en commun sont publics, c'est bien pour qu'ils fonctionnent, pas pour être immobilisés par les professionnels de la grêve nuisant à l'intérêt général.