RATP Croix-Nivert : la direction atteinte de sanctionnite anti-CGT aigüe. La mobilisation la soigne…

Publié le par Collectif PCF RATP Bus

RATP Croix-Nivert : la direction atteinte de sanctionnite anti-CGT aigüe. La mobilisation la soigne…

31 mars 2014

RATP Croix-Nivert : la direction atteinte de sanctionnite anti-CGT aigüe. La mobilisation la soigne…

PCF Paris 15, 29 mars 2014

Le 5 décembre dernier, la direction du dépôt RATP de Croix-Nivert convoquait en entretien disciplinaire un militant CGT, sans le moindre commencement de motif sérieux.

La stratégie d’intimidation s’était heurtée à une très forte mobilisation des machinistes et ouvriers du dépôt, rassemblés dans la cour, soutenus par des camarades d’autres centres bus et d’autres syndicats CGT du 15ème. Le lien avait été directement établi entre la répression antisyndicale et la course aveugle à la productivité, le durcissement des conditions de travail, la remise en cause larvée des horaires, l’arbitraire de certains cadres etc.

Après ce rassemblement, on croyait que la direction du dépôt allait infléchir sa politique de gestion des ressources humaines. D’autant que la « sanction » finale s’est logiquement réduite au minimum - un jour de mise à pied avec sursis - discréditant les accusateurs.

Que nenni ! Voilà qu’elle décide de remettre ça et s’attaque à un autre délégué CGT, également très connu et apprécié dans le dépôt! Avec aussi peu d’arguments que la 1ère fois : Il aurait « haussé le ton » en venant assister un collègue du tramway dans le cadre de son mandat de DP.

Que cherche la direction du centre ? A pourrir le climat et le « dialogue » social, pour mieux imposer localement la politique de privatisation ? A casser la CGT, seul syndicat réellement revendicatif et combatif ? Peine perdue !

Le 27 mars, jour de convocation du camarade, à nouveau, la mobilisation est venue la mettre en échec dans ses prétentions. Une centaine de machinistes et d’ouvriers, accompagnée de quelques retraités et syndicalistes d’autres entreprises, ont répondu présents. Pendant plusieurs heures, s’est déroulée une sorte de forum syndical dans la cour, permettant d’échanger, d’affûter analyses et arguments sur les menaces pesant sur les conditions de travail et le service public, aussi sur les mobilisations en cours contre le « pacte de responsabilité » et la « réforme ferroviaire ».

En montrant du doigt la CGT du dépôt, bien loin de l’affaiblir, la direction a désigné à l’ensemble des salariés l’organisation qui les défend vraiment et les positions qui peuvent entraver la politique de casse du service public nationalisé.

Communistes de la section et de la JC du 15ème, nous avons apporté tout notre soutien au camarade attaqué et à la mobilisation de la CGT Croix-Nivert. Nous continuerons.

Commenter cet article